Un enseignement tiré de l’émigration du Prophète (bénédictions et salut soit sur lui)

Prêche du vendredi 09 Novembre 2012//24 Dhol Hidjjah 1433

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.
Louange à Allah, que Sa grandeur soit exaltée ; nous Le louons, nous Lui implorons secours, nous Lui demandons pardon et nous demandons Sa protection, que Sa grandeur soit exaltée, contre les maux de nos âmes et les maux de nos actes. Celui qu’Allah (que Sa grandeur soit exaltée) guide, rien ne peut l’égarer ; et celui qu’Il égare, rien ne peut le guider, et j’atteste qu’il n’y a pas de divinité à part Allah (unique, sans associé) et j’atteste que Mohammed est Son serviteur et Son Messager, que la paix et la bénédiction soient sur lui, sur sa famille et ses compagnons.

Chers frères et sœurs, à l’arrivée de la nouvelle année d’Hégire 1434, nous consacrons le sermon d’aujourd’hui sur un enseignement tiré de l’émigration du Prophète (BSPL). L’étymologie de « l’immigration » est « l’abandon ». Les gens sont appelés à délaisser les mauvaises croyances, les mauvaises transactions, et à cesser d’appliquer la religion à leur manière.

Dans « Sounane » Al Nassaiî et « Mosnad » Ahmad, par une chaîne de transmission très fiable, qu’Ibn Hibban et Al Hakim ont authentifié, du hadith d’Abdullah Ibn Amr Ibn Al Âass qu’Allah soit satisfait d’eux, qu’un homme vint chez le Prophète (BSPL) et dit : « Ô Messager d’Allah, quelle est la meilleur immigration ? » Le prophète (BSPL) dit : « C’est de délaisser ce que ton Seigneur, que Sa grandeur soit exaltée hait » Et dans le hadith d’Abdullah Ibn Omar, de Moâawiyah Ibn Abi Souffiane et d’Abderrahman Ibn Âwf qu’Allah les agrée, que le Prophète (BSPL) a dit : « Il existe deux types d’immigration : Une immigration vers Allah et son messager, et une immigration qui consiste à abandonner tout ce qu’Allah que Sa grandeur soit exaltée déteste. »

L’immigration qui était obligatoire à l’époque du Prophète que (BSPL), « le voyage à Médine » est actuellement achevée et interrompue ; comme dans le hadith d’Ibn Abbass et d’autres compagnons qu’Allah les agrée ; que le Prophète (BSPL) a dit : « Aucune immigration n’est obligatoire après la Conquête de la Mecque (le Fath) mais une lutte (jihad) et une stricte intention ; et si l’on vous appelle à la lutte, lancez-vous au combat. ». Par ailleurs, l’immigration qui subsiste et ne s’interrompt jamais ; est le fait de s’éloigner du péché ; comme a dit le (BSPL) : « L’immigrant (AlMouhajir) est celui qui délaisse ce qu’Allah a interdit ; et le vrai musulman est celui qui préserve les musulmans des méfaits de sa main et de sa langue. »

Enfin, l’immigration est l’abandon de la mauvaise foi vers la bonne foi ; du comportement immoral vers un juste comportement ; et de la jurisprudence erronée vers une correcte jurisprudence ; l’abandon de l’innovation dans la religion vers la Sounnah, et de la désobéissance vers la soumission à Dieu glorifié soit-Il.

PDF - 18.3 ko
Un enseignement tiré de l’émigration du Prophète (bénédictions et salut soit sur lui)

Comments are closed