Redoubler d’efforts les dix derniers jours de Ramadan

Prêche (khotba) du vendredi 10 Aout 2012 – 22 Ramadan 1433

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.

Mes frères et sœurs, nous consacrons le discours de ce vendredi pour le sujet de la dernière décade du mois de Ramadan.

Cheikh al Islâm Ibn Taymiya fut interrogé sur la première dizaine de Dhû l-Hijja et la dernière dizaine [du mois] de Ramadan à savoir laquelle des deux était la plus méritoire, il répondit ceci : « Les journées de la première dizaine de Dhû l-Hijja sont meilleurs que les journées de la dernière dizaine de Ramadân, et les nuits de la dernière dizaine de Ramadân sont meilleurs que les nuits de la première dizaine de Dhû l-Hijja » (Majmû’ al Fatâwâ 25/287)

Et Ibn al Qayyim al Jawjiyya – qu’Allah lui fasse miséricorde – a dit concernant les paroles de son professeur : « Si la personne sage et intelligente médite sur cette réponse, elle constatera qu’elle est satisfaisante et suffisante. Certes, il n’y a pas de journées durant lesquelles les actes sont plus aimés d’Allah que les dix premières journées de Dhû l-Hijja, qui comprend le jour de ‘Arafa, le jour du sacrifice et le jour de at-Tarwiyya]. Quant aux dix dernières nuits de Ramadân, ce sont des nuits de veillées [dans l’adoration] que le Messager d’Allah (SBPL), veillaient toutes. Et [dans ces dix dernières nuits] se trouve une nuit meilleure que mille mois. Ainsi, celui qui répond sans ce développement, ne sera alors pas en mesure de présenter une argumentation correcte. » [Badâ i’ al Fawâ id (3/683)]

Et il a également dit : « l’opinion correcte est que les dix dernières nuits [du mois] de Ramadân sont meilleures que les dix premières nuits de Dhû l-Hijja, et les dix premières journées de Dhû l-Hijja sont meilleures que les dix dernières journées du mois de Ramadân, car les dix premières journées du mois de Dhû l-Hijja ont plus de mérite en raison du jour du sacrifice et de ‘Arafat, de même que les dix dernières nuits de Ramadân se distinguent en la nuit de al Qadr (laylatu l-Qadr) et cela démontre ainsi que certains moments sont préférables à d’autres. » (Source Zâd al Ma’âd)

Allah exalté soit-Il a dit :
« Nous l’avons fait descendre (le Coran) dans la nuit de la valeur » Sourate Al Qadr verset 1.
« Nous l’avons fait descendre par une nuit bénie » Sourate Ad Dukhan verset 3.

Selon Abou Hourayra qu’Allah l’agrée, le Messager de Dieu (BSPL) a dit : « Celui qui a veillé à prier la nuit « de la valeur » par foi et par unique désir de la récompense de Dieu, Dieu lui pardonne tous ses péchés passés ».(Boukhari, Muslim)

Selon Ibn ‘Omar qu’Allah l’agrée, certains Compagnons du Prophète (BSPL) virent en rêve nuit « de la valeur » dans les sept dernières nuits (de ramadan).

Le Messager de Dieu (BSPL) leur dit : « Je vois que vos rêves se sont tous limités aux sept dernières nuits de ramadan. Que celui qui cherche à la vivre l’attende dans l’une des sept dernières nuits de ramadan ». (Boukhari, Muslim)

‘Aïcha qu’Allah l’agrée a dit : « Le Messager de Dieu (BSPL) faisait une retraite contemplative (Itikef) dans les dix dernières nuits de ramadan ». (Boukhari, Muslim)

Selon elle encore, le Messager de Dieu (BSPL) a dit : « Attendez la nuit « de la valeur » dans les nuits impaires des dix derniers jours de ramadan ». (Rapporté par Al Boukhâri)

Elle a encore dit : « Quand arrivaient les dix derniers jours de ramadan, le Messager de Dieu (BSPL) en veillait toutes les nuits (à prier). Il réveillait ses femmes, redoublait de zèle religieux et retroussait ses manches (serrait la ceinture de son pagne) ». (Boukhari, Muslim)

Toujours selon elle : « Le Messager de Dieu (BSPL) montrait pendant le mois de ramadan plus de zèle religieux que dans les autres mois et, pendant les dix derniers jours de ramadan, plus que dans les autres jours ». (Rapporté par Mouslim)

Elle qu’Allah l’agrée a dit encore : « O Messager de Dieu ! S’il m’arrivait de savoir quelle nuit est celle « de la valeur », dis-moi ce que je devrais y dire ». Il lui dit : « Dis : Allâhumma Innaka `afou -oun tuhibou al-`afwa fâ ‘fou `ana. « Seigneur Dieu ! Tu es pardonneur et Tu aimes le pardon. Aussi pardonne- moi ! ». (Rapporté par Attirmidhi) Source Riyad as-Salihin

Ces textes sont les preuves que les dix derniers jours de Ramadan ont une vertu spéciale plus que n’importe quel autre jour, dans lequel on doit redoubler d’efforts dans l’obéissance et les actes d’adoration, comme la prière, le dhikr (rappel) et la récitation du Coran.

Et il faut inciter, animer et persuader sa famille d’accomplir les actes d’adoration, particulièrement dans ces grands moments que ne néglige que celui qui a été privé.

Ce qui est plus incroyable est que tandis que les gens accomplissent la prière nocturne, certains passent leur temps dans des assises interdites et des actes coupables. C’est en effet la perte la plus grande. Nous demandons à Allah Sa protection.

Donc, s’engager dans ces derniers jours signifie entrer dans le profit des actes pieux dans ce qui reste du mois. Parmi les choses malheureuses est de voir que certaines personnes excellent dans les actions pieuses, comme la prière et la récitation du Qur’an, dans la première partie du mois, mais alors les signes de la fatigue et la lassitude apparaissent sur eux, particulièrement quand les dix derniers jours de Ramadan arrivent. Et ceci malgré le fait que ces dix derniers jours possèdent une position plus grande que les premiers.

Ainsi, il faut persévérer dans l’effort et la lutte et augmenter son adoration quand la fin du mois arrive. Et nous devons garder à l’esprit que les actions d’une personne ne valent que par leur fin.

Comments are closed