Prêche (khotba) du vendredi 20-04-2012//28 Joumada I-1433

L’honorabilité des personnes âgées en Islam

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.
Mes frères et sœurs, comme nous avons consacré notre discours, vendredi dernier, pour les jeunes et leur place distinguée dans la vie islamique, nous parlons aujourd’hui de la valeur et de l’honorabilité des personnes âgées. Elles ont droit aux honneurs et au respect des membres de la communauté et notamment les jeunes. Négliger ce droit est un signe de manque de fidélité car la génération montante a une dette envers les vieillards qui sont les bâtisseurs et les fondateurs.

Selon Abou Musa (DAS), le Messager de Dieu (BSPL) a dit : « C’est glorifier Dieu le Très-Haut que d’honorer le Musulman aux cheveux blancs, d’honorer celui qui possède tout le Coran sans excès de recherche dans son interprétation et sans négligence de sa lecture assidue et d’honorer le détenteur du pouvoir juste » (Rapporté par Abou Dawud) et dans le hadith d’Amr Ibn Shou’ayb, selon son père, selon son grand-père (DAS), le Messager de Dieu (BSPL) a dit : « Ne fait pas partie de notre communauté celui qui ne se montre pas clément avec notre petit et ne reconnaît pas l’honneur de notre grand ». (Rapporté par Attirmidhi) et d’après Anas (DAS), le Messager de Dieu (BSPL) a dit : « Toutes les fois qu’un jeune honore un vieillard à cause de son âge, Dieu lui suscitera plus tard quelqu’un pour l’honorer dans sa vieillesse ».

C’est un rappel pour nous tous pour que nous révisions nos relations avec les personnes âgées, surtout au sein de notre mosquée. Le prophète (BSPL) nous dit dans le hadith d’après abou hourayra : « Celui qui n’est pas reconnaissant envers les gens, n’est pas reconnaissant envers Allah ». Les gens qui méritent plus de reconnaissance et d’indulgence sont les personnes âgées ; les pères, les mères, les grands pères, les grandes mères, les tantes, les oncles, les voisins, les musulmans et les non musulmans.

Comments are closed