Prêche (khotba) du vendredi 13-04-2012//21 Joumada I 1433

La place des jeunes dans la réforme de la communauté

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.

Chers croyants et croyantes, nous profitons des vacances des jeunes en consacrant notre sermon d’aujourd’hui à leur place qui est la pierre angulaire pour la réforme de la communauté musulmane.

Au fil des histoires des prophètes et des messagers, nous trouvons des récits qui parlent de l’importance des jeunes soumis à l’ordre d’Allah glorifié soit-Il. Le coran nous présente notre père spirituel Ibrahim (paix sur lui) comme un jeune musulman rénovateur qui appel à l’unicité de Dieu en se mettant contre le dogme polythéiste, c’est jeune qui avait eu la sagesse et la maturité très tôt, de même le prophète Jean (paix sur lui) a eu la sagesse et le livre alors qu’il était enfant. La même chose pour Jésus (paix sur lui) et d’autres parmi les prophètes et les messagers (paix sur eux).

Le Prophète (PBSL) attachait beaucoup d’importance à la jeunesse. Il avait des contacts étroits avec les jeunes et utilisait leur vivacité et énergie pour de grandes réalisations. Ce sont eux qui supprimaient les obstacles qui gênaient le Prophète (PBSL) et la communauté dans les situations délicates, ils assumaient les responsabilités les plus difficiles.

Cela parce que l’essence de la foi réside dans un cœur éveillé, les fondements de l’enthousiasme résident dans un esprit fort, et les fondements de l’action résident dans une détermination sans cesse renouvelée. Et toutes ces qualités se trouvent chez les jeunes. On peut d’ailleurs constater que les jeunes ont toujours constitué, dans chaque société, le pilier de la renaissance, et même le secret de toute renaissance, et ceux qui ont porté le drapeau des idées nouvelles. « Oui, ce sont des jeunes gens qui croyaient en leur Seigneur, et Nous leur avons accru là guidée » (Sourate La grotte, verset 13)

« نَّحْنُ نَقُصُّ عَلَيْكَ نَبَأَهُم بِالْحَقِّ ۚ إِنَّهُمْ فِتْيَةٌ آمَنُوا بِرَبِّهِمْ وَزِدْنَاهُمْ هُدًى »

Ce sont les jeunes qui ont transmis la religion d’Allah. Le grand scribe qui a guidé le jury de la recension du Coran est Zayd ibn thâbit qui était au début de sa jeunesse qu’Allah l’agréé. Ce sont les jeunes compagnons du prophète (PBSL) qui ont transmis sa sunna ; Abou horayra, Aicha, Abdelleh ibn ‘abas, Abdelleh bno ‘amro bno al’ as, Anas ibno mâlik et d’autres qui sont les grands transmetteurs de la tradition prophétique aux successeurs qui sont la deuxième génération de la communauté de l’islam.

Chers frères et sœur, au sein notre mosquée notre priorité c’est d’accorder la grande partie de nos efforts et de nos activités pour les jeunes qui sont le vrai capital et la garantie de l’avenir de la communauté musulmane. Cela implique un programme pour former les jeunes, les accompagner et les orienter en employant tous ce qu’ils portent comme moyens et mécanismes de réussite.

La mosquée et la communauté ne portent aucun sens sans présence et participation des jeunes. Allah nous présente dans la sourate « la vache, verset 132 » le modèle de notre père Ibrahim, en disant exalté soit-Il : « Et c’est ce qu’Abraham recommanda à ses fils, de même que Jacob : « O mes fils, certes Allah vous a choisi la religion : ne mourrez point, donc, autrement qu’en Soumis !(à Allah) »

« وَوَصَّىٰ بِهَا إِبْرَاهِيمُ بَنِيهِ وَيَعْقُوبُ يَا بَنِيَّ إِنَّ اللَّهَ اصْطَفَىٰ لَكُمُ الدِّينَ فَلَا تَمُوتُنَّ إِلَّا وَأَنتُم مُّسْلِمُونَ »

C’était le testament d’Ibrahim à sa descendance. C’est le vrai héritage, c‘ est la transmission de la religion, du bon caractère, de la bonne moralité, de la haute spiritualité, de la science authentique et de la participation positive dans tous les plans de la vie. C’est la meilleure façon de bâtir les hommes et les femmes de demain qui sont les piliers et la garantie de notre religion.

Comments are closed