Prêche (khotba) du vendredi 06-04-2012//14 Joumada I 1433

La réforme et l’amélioration de la pratique religieuse

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.

Chers frères et sœurs, dans le cadre du 29ème congrès des musulmans de France qui cible la réforme comme finalité, on s’arrête dans notre sermon d’aujourd’hui sur un verset coranique de la sourate Houd, où Allah exalté soit-Il dit par la langue du messager Chouaïb l’orateur des prophètes et des messagers : « Je ne veux que la réforme, autant que je le puis. Et ma réussite ne dépend que d’Allah. En lui je place ma confiance, et c’est vers Lui que je reviens repentant » (sourate11, v88). C’est le message de tous les prophètes et messagers, aussi c’est la mission de tous les rénovateurs au fil de l’histoire de la religion.

Le messager de Dieu (BPDL) insistait matin et soir sur la réforme et l’amélioration de toutes les affaires d’ici-bas et de l’au-delà. Il nous a appris (BPDL) une invocation très précieuse rapportée dans l’authentique de Muslim selon Abou Horayra qu’Allah l’agrée : « Seigneur Dieu ! Réforme et améliore- moi ma religion qui est ma protection contre toute erreur ».

L’islam distingue entre le fait d’être vertueux (un bon pratiquant) et d’être réformateur. La réformation englobe les deux qualités, car le réformateur ne pense pas qu’à lui-même, il pense à tout le monde. Le prophète (BPDL) a failli perdre son âme en pensant à l’humanité entière pour la faire rentrer dans la religion d’Allah ; c’est le grand souci qui doit dominé chaque croyant et croyante sincère.

Dans le chemin de la réforme, on a besoin de la méthode authentique. On ne peut pas la pratiquer avec ignorance et n’importe comment, sinon les conséquences vont être catastrophiques. Allah exalté soit-Il nous a fondé cette réforme sur la science authentique transmise par les savants qui sont les héritiers des prophètes et des messagers. Donc, on ne doit pas être en rupture, en coupure et en éloignement des gens du savoir car ils sont les guides après les messagers. Dieu nous ordonne dans le coran de les interroger pour qu’on soit bien guidé dans notre vie individuelle et communautaire. C’est la voie du prophète (BPDL) et des savants de l’islam depuis la génération des compagnons jusqu’à aujourd’hui. Celui qui s’éloigne de ce chemin tracé par le prophète (BPDL) et adopté par ses héritiers est dans la perdition totale.

Allah glorifié soit-Il nous oriente vers les héritiers des messagers dans le verset 115 de la sourate Al an-nissa’ « Et quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s’est détourné, et le brûlerons dans l’Enfer. Et quelle mauvaise destination »

يقول سبحانه و تعالى : (وَمَنْ يُشَاقِقِ الرَّسُولَ مِنْ بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُ الْهُدَى وَيَتَّبِعْ غَيْرَ سَبِيلِ الْمُؤْمِنِينَ نُوَلِّهِ مَا تَوَلَّى وَنُصْلِهِ جَهَنَّمَ وَسَاءَتْ مَصِيرًا ) سورة النساء، الآية 115

Ce verset nous montre la gravité de celui qui s’écarte du chemin des croyants qui sont les savants pieux bien enracinés dans la religion, en commençant par la génération des compagnons du messager Mohammed (BPDL) qui nous ont transmis le coran, le hadith et le savoir. C’est la voie authentique qui garantie la meilleure réforme de notre pratique religieuse.

Chers croyants et croyantes, s’attacher à nos savants, à leurs assises, à leurs séminaires, et à leurs rencontres par la présence et l’apprentissage est le moyen indispensable pour acquérir le savoir authentique qui guide vers la bonne pratique.

PDF - 59.3 ko
La réforme et l’amélioration de la pratique religieuse

Comments are closed