Notre retour vers Allah Exalté soit-Il

Prêche du vendredi 01 Mars 2013 // 19 Rabi’ II 1434

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.

Mes frères et sœurs, à l’occasion de la prière funéraire que nous allons faire sur une défunte après la prière du vendredi, nous sommes invités à se rappeler le départ vers Allah exalté soit-Il : « Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous ? » [Sourate Al-Mominoune (Les croyants), verset 115]

C’est une heure qui nous relie à la vie de l’au-delà, c’est une occasion pour se rappeler la passerelle et le pont vers l’au-delà qui nous attend tous et toutes mes frères et sœurs ; c’est l’heure de la vérité et de la certitude. C’est le jugement d’Allah glorifié soit-Il envers toutes ses créatures, les croyants comme les négateurs : « Tout doit périr, sauf Son Visage. A Lui appartient le jugement ; et vers Lui vous serez ramenés. » [Sourate Al-Qasas (Le Récit), verset 88].

L’un des anciens vertueux disait : « Il y a trois bienfaits que la personne tire du rappel de la mort. Le premier de ces bienfaits est un repentir direct. Il ne le reporte pas car il sait qu’il peut mourir avant. Le deuxième bienfait est le contentement du cœur. Il est satisfait de ce qu’Allâh le plus haut lui a donné comme bienfaits dans ce bas monde et il ne cherche pas par tous les moyens, en y passant tout son temps, à rassembler l’argent et les bienfaits. Le troisième bienfait est l’ardeur dans l’adoration ».

« La personne qui oublie la mort est punie par cet oubli en trois choses. La première de ces choses est de reporter le repentir à plus tard. La deuxième de ces choses est le non contentement, on dirait qu’il va vivre 1000 ans sur terre et qu’il aura toujours la santé et la force pour profiter des bienfaits alors il rassemble le plus possible. Alors il va mettre toute son énergie dans le fait de rassembler des bienfaits et de l’argent. La troisième punition est la fainéantise dans l’adoration. La faiblesse de la conviction de la mort ne pousse pas la personne à travailler ; cela est conjugué avec cette espérance de se dire que, plus tard, on aura une plus grande conviction pour faire plus de choses. »

Un autre homme parmi les anciens vertueux disait : « Pleure sur toi-même avant qu’on ne pleure sur toi et porte ton âme à l’adoration avant qu’on ne te porte sur les épaules et juge-toi toi-même avant que tu ne sois jugé par Allâh exalté soit-Il, car lorsque tu seras dans la tombe, tu seras laissé seul et tu seras otage de tes actions. »

« La tombe est la deuxième demeure de chacun d’entre nous, on en est sûr. Mais malgré tout, pour se construire une demeure dans ce bas monde, on fait tout ce qui est dans nos moyens, on économise, on envoie des mandats, des virements dans différents pays pour construire des maisons ou achever leur construction ».

« Mais malheureusement, on ne prend pas beaucoup d’économies pour construire la demeure de l’Au-delà, pour construire la demeure de la tombe. On n’envoie pas beaucoup de mandats avec nos bonnes actions, mais dans ce bas monde, on essaie de faire des économies sur chaque chose pour pouvoir acheter ou construire ».
« La tombe, c’est la première demeure de l’Au-delà en attendant d’être jugé par Allâh glorifié soit-Il et de rentrer au Paradis ou en Enfer. Donc, il faut penser à faire des économies pour construire cette demeure ».

Un autre homme parmi les anciens vertueux a écrit une poésie : « Malheur à moi, car je ne sais pas quel jour sera le dernier de ma vie ni dans quel pays mon âme sera reprise et je ne sais pas dans quel pays sera creusé ma tombe. »

Et il y a mieux que la parole du poète, c’est la parole du Prophète (BDSL) : « Multipliez le rappel de celle qui brise les plaisirs et les délices de cette vie d’ici bas, la mort. » Elle nous sépare de nos familles, de notre confort, de notre argent, de nos biens, de nos loisirs, de tout ce que l’on aime. La mort nous arrache à tout cela et c’est fini, on est laissé seul dans ce trou noir, dans la pénombre.
Dans une autre version, le Prophète (BDSL) rajoute : « On ne s’en rappelle pas dans la difficulté sans que cela ne facilite les choses et on ne s’en rappelle pas dans l’aisance sans que cela n’amoindrisse cette aisance. »

Le prophète (BDSL) insistait beaucoup sur la fin heureuse pour rencontrer Allah glorifié soit-Il dans les meilleures situations spirituelles, morales et adoratives. Allah le plus haut, nous dit dans le coran : « O vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles, d’un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres,… » [Sourate Attahrim (l’interdiction), verset 6]. C’est une invitation divine de penser à sa famille et aux gens avec lesquels on vit car le souci du musulman est comme celui du prophète Mohammed (BDSL) qui faillit mourir et perdre son âme à cause de la pensé à la guidance de tout le monde et à la rencontre d’Allah exalté soit-Il dans une meilleure situation spirituelle et morale.

PDF - 23.3 ko
Notre retour vers Allah Exalté soit-Il

Comments are closed