Les sentiments des croyants à la fin du Ramadan

Prêche (khotba) du vendredi 17 Aout 2012//29 Ramadan 1433

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.
Mes frères, mes sœurs, à la fin de ce mois béni nous nous trouvons suspendus entre deux sentiments. Le premier est celui de la tristesse du départ du mois de ramadan, sa bénédiction, son jeûne, sa purification, ses prières nocturnes, ses récitations, ses invocations, ses évocations, ses orientations pieuses spirituelles et morales envers Allah exalté soit-Il, le partage, la mutualité, le vivre ensemble, le manger et la rupture ensemble.

Le second est un sentiment de la joie ; la joie d’avoir la faciliter d’Allah glorifié soit-Il de compléter l’adoration du mois de ramadan et d’être dans l’obéissance et à la soumission à Allah le plus haut et être parmi les jeûneurs, les jeûneuses et les prieures qui cherchent la face d’Allah matin et soir. Avoir la joie de la victoire contre les chances de l’âme, contre les forces diaboliques, contre les insufflations sataniques et contre la faiblisse du désir et du plaisir. C’est une joie qui est bien légitime et légiférée.

Notre prophète (BSPL), nous a informé dans son hadith authentique en la matière que le jeûneur porte deux joies ; la petite joie à l’heure de rupture quotidiennement et à la fin de ramadan, et la supérieure et ultime le jour de la rencontre d’Allah exalté soit-Il. Comme ça le cœur du croyant et de la croyante se trouve à la fin du mois de ramadan suspendu entre la joie et la tristesse, entre la crainte et l’espérance.

La crainte et la peur que les actions ne soient pas exaucées auprès d’Allah glorifié soit-Il à causes des actions ruineuses, les mauvaises intentions, le manque de la purification, de la maitrise, de la technicité, de la bonne finalité et de la faiblesse humaine. En même temps il y a l’espoir et l’espérance en Allah que nos actions soient exaucées et acceptées auprès de Lui exalté soit-Il. C’est un principe de la crainte révérencielle et de l’espérance en Allah glorifié soit-Il. Ce qui facilite au croyant et à la croyante d’avoir la constance et la rectitude dans le chemin d’Allah glorifié soit-Il après le mois du ramadan à travers le jeûne des six jours de chawal en ciblant la récompense d’une année complète parce que notre maitre (BSPL), nous montre que celui qui fait le mois de ramadan avec foi et en envisageant la récompense auprès d’Allah exalté soit-Il et qui fait suivre le mois de ramadan par les six jours de chawal à l’échèle de la récompense c’est comme il a jeûné l’année entièrement.

C’est pour cela il faut avoir la décision ferme de ne pas rater ces six jours de chawal et d’avoir la rectitude et la constance en ce qui concerne la fréquentation de la mosquée pour les cinq prières, la récitation du livre d’Allah, les évocations, les invocations, la mutualité, le partage sociale et spirituel avec les croyant et les croyantes à la mosquée et en dehors de la mosquée.

Aujourd’hui, on est dans un jour béni c’est le vendredi. Ça peut être le dernier jour du mois du ramadan et ça peut être au minimum le dernier vendredi de ce mois là. Pour cela il faut qu’il soit bien assisté par les bonnes œuvres car c’est le grand jour de la semaine. Le prophète (SBPL), nous a légiféré de réciter la sourate de la caverne en nous montrant que celui qui la récite le jour du vendredi Allah lui accorde une lumière divine dans son cœur, dans son esprit et dans son âme jusqu’à le prochain vendredi. Et celui qui prie sur le prophète (SBPL) cent fois le jour du vendredi Allah exalté soit-Il lui accorde une lumière divine le jour de la résurrection même si on la partage sur toute les créatures elle va être suffisante pour tout le monde. Nous a légiféré de multiplier les invocations, nous a préconisé de visiter les tombes pour se rappeler l’au-delà, de visiter les patients et les malades pour se rappeler des bienfaits de la bonne santé et se rappeler de la rencontre d’Allah et de la fin d’histoire parce que ça va tomber dans un vendredi parmi les vendredis. Comme Ça on peut recharger les batteries spirituelles et finir notre journée par la stimulation d’énergie et la rénovation de la bonne orientation qui peuvent nous faciliter la continuité dans le chemin de l’adoration, le chemin de la clémence, de la multiplication des bonnes œuvres, de l’avancement et de l’amélioration dans le chemin d’Allah glorifié soit-Il.

chers croyants et croyantes, il ne faut pas oublier de bien respecter et de bien exalter la zakat al fitr (l’aumône de la rupture) parce que ça embelli le jeûne, le purifie et le nettoie des péchés. Pour cette année la valeur de cette aumône est de l’ordre de cinq euros mais si on rajoute on aura plus de récompense en fonction de l’exaltation des injonctions pieuses d’Allah exalté soit-Il. Finalement, on est invité de prononcer la grandeur d’Allah et la louange à Allah qui nous a facilité le jeûne du mois de ramadan et de compléter le nombre des jours jeûnés. Pour cela, il faut qu’on prenne la décision de continuer dans le bon chemin, le chemin de la clémence, de l’obéissance et de la soumission. Et qu’on soit toujours dans le cadre collectif ; soit au niveau social ou au niveau spirituel avec les musulmans et les musulmanes comme on était matin et soir durant ce mois béni.

PDF - 13.5 ko
LES SENTIMENTS DES CROYANTS A LA FIN DU RAMADAN

Comments are closed