Les finalités des actions surérogatoires

Prêche (khotba) du vendredi 07-12-2012//23 Moharram 1433

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.
Chers frères et sœurs, grâce à la bénédiction d’Allah exalté soit-Il, nous nous arrêtons aujourd’hui sur l’importance des actions méritoires dans la vie quotidienne de chaque musulman et musulmane. Notre prophète Mohammed (SBPL) nous rapporte dans un hadith transcendant (qudsî) où Allah le plus haut a dit : « …Et Mon serviteur se rapproche de Moi en s’acquittant de ce que Je lui ai imposé. Et Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi par les actes surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime… ». C’est un choix pour gagner son amour glorifié soit-Il.

Les savants de la spiritualité musulmane nous montrent l’importance des actions surérogatoires dans le plan quotidien en nous montrant les fruits, les bienfaits et les secrets des actions méritoires dont voici les plus importants :

1) L’acte surérogatoire constitue une sorte d’enceinte solide qui entoure les actes obligatoires empêchant ainsi que quelques faiblesses ne les affectent. Quiconque pratique constamment et préserve les actes adoratifs volontaires pratiquera et préservera à plus forte raison les obligations. A contrario celui qui néglige les pratiques surérogatoires peut finir par se montrer négligent dans sa réalisation des œuvres obligatoires. Le diable incite d’abord l’homme à délaisser l’acte surérogatoire en prétextant qu’il ne participe pas de l’obligation ; s’il réussit à influencer le serviteur il passe à l’étape suivante, celle de la négligence des obligations.

2) Les actes surérogatoires comblent les manquements relevés dans la pratique des obligations.

3) L’observance des pratiques surérogatoires est un signe de la servitude adorative véritable à Allah exalté soit-Il ; elle indique aussi que le serviteur goûte à la douceur et a conscience de son effet sur sa vie. Car n’étaient cette douceur et cette conscience il ne se serait pas investi dans une pratique qui n’est pas obligatoire et dont la non observance n’entraîne ni reproche ni sanction.

4) La pratique des actes volontaires augmente la foi ; c’est que celle-ci accroît avec l’obéissance et diminue avec la désobéissance.

5) La constance dans l’accomplissement des actes volontaires signifie que le serviteur veut gagner la proximité divine, ce qui l’élève aux degrés de bien, catégorie que l’on atteint par le biais des actes surérogatoires.

6) Les œuvres volontaires permettent le lien permanent à Allah glorifié soit-Il.

7) Elles font accéder le serviteur au rang de ceux qui jouissent de la compagnie constante d’Allah le plus haut. Allah exalté soit-Il ne dit-Il pas dans le hadith qudsî :  » Je deviens son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il combat et son pied avec lequel il marche« .

8) Elles accordent au serviteur le privilège insigne d’être avec le Prophète (BSPL) dans le Paradis. Rabî’a al-aslamî, le serviteur de l’envoyé de Allah glorifié soit-Il (BSPL) et l’un des gens de la Suffa (une salle attenante à la Mosquée du Prophète (BSPL), où logeaient les pauvres.), a dit :  » Je couchais sous le même toit que l’Envoyé de Allah glorifié soit-Il (BSPL) et je lui apportais l’eau de ses ablutions ainsi que ses autres besoins nécessaires ». Il me dit une fois : « Demande-moi quelque chose ». « Je te demande de m’agréer en ta compagnie dans le Paradis ». Il dit : « As-tu une autre demande ? ». Je dis :  » Non, rien que cela ». Il dit : « Aide-moi contre tes passions par l’abondance des prosternations. » (Muslim)

Mes frères et sœurs, ce sont des exemples qui nous montre l’importance de s’efforcer dans ce plan méritoire en cherchant de s’approcher plus d’Allah exalté soit-Il à travers tous les domaines de la vie quotidienne car l’adoration véritable et prioritaire c’est l’adoration qui cible la satisfaction d’Allah glorifié soit-Il où il se trouve le serviteur d’Allah le plus haut.

Comments are closed