L’acquittement de la zakat et le jeûne de ‘Achoura

Prêche du vendredi 23 Novembre 2012//09 Moharram 1434

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.
Mes frères et sœurs, nous avons pris l’habitude depuis le calife Othmâne qu’Allah l’agrée pendant ce mois de moharram ; le premier mois du calendrier de l’hégire de parler du troisième pilier de l’islam qui est l’aumône légale  »l’acquittement de la zakat ». Le Prophète Mohammed (PSPL) était commandé de le faire. Allah glorifié soit-Il a dit : « Prélève de leurs biens une aumône par laquelle tu les purifies et les bénis, et prie pour eux. Ta prière est une quiétude pour eux. Et Allah est Audient et Omniscient » [Sourate le repentir, verset 103].
Concernant le nissab (seuil), il s’agit du montant de biens qu’il faut posséder fixé par la législation islamique, en dessous duquel la Zakat n’incombe pas au croyant. Cette somme est variable selon le type de bien. Quant à l’écoulement du hawl, il n’est autre que le passage complet de l’année hégirienne (composée de mois lunaires) durant laquelle la valeur du bien n’a pas baissé par rapport au minimum imposable (nissab).

La législation islamique a déterminé le nissab à la valeur équivalente de 85 grammes d’or. Par conséquent Dar El Fatwa déclare le nissab à 3533 euros au premier Moharram 1434, seuil calculé sur la base de la valeur annuelle moyenne de l’or tout au long de l’année hégirienne 1433.

La Zakat fut prescrite à des fins d’une infinie sagesse, il s’agit pour le croyant aisé d’avoir une vision différente et particulière de ses biens, il doit en effet les considérer comme un dépôt (une amanah), que Dieu lui a confié, il doit strictement en observer les droits et les utiliser dans les limites de ce qui satisfait Dieu Le Très Haut.

Chers frères et sœurs, le deuxième point est de se rappeler la récompense, la bénédiction et la valeur distinguée du jeûne du dixième jour  » ‘Achoura » de ce mois de moharram. Notre prophète (SBPL), nous a légiféré à l’instar de notre prophète Moïse de jeûner ce jour qu’on considère comme un jour de reconnaissance et de remerciement à Allah exalté soit-Il.

Mouslim rapporte dans son sahih que le Prophète (BSPL) a dit : « le meilleur jeûne après le jeûne du Ramadan est celui du mois sacré d’Allah  »Al-Moharram ».

Il fut questionné au sujet du jeûne du jour d »Achoura et le Prophète (BSPL) répondit :
« Il expie les péchés de l’année écoulée » Rapporté par Mouslim.

Lorsque le Prophète (BSPL) émigra à médine, il trouva les juifs qui jeûnaient le jour d »Achoura (le dixième jour).
Il leur demanda : « Quel est ce jour que vous jeûnez ? »
Ils répondirent : « C’est un grand jour durant lequel Allah sauva Moussa (Moïse) et son peuple, et noya pharaon et son peuple. Moussa le jeûna alors pour remercier Allah, donc, nous le jeûnons également. ».
Le Prophète (BSPL) dit : « Nous sommes plus dignes de nous réclamer de Moussa que vous. ».
Ainsi, il jeûna ce jour et ordonna de le jeûner.
Il a dit également :
« Si je suis toujours vivant l’année suivante, je jeûnerais le neuvième jour de Moharram. » Rapporté par Mouslim. Cela signifie qu’il jeûnera le neuvième avec le dixième.
Dans une autre version : « jeûnez un jour avant ou un jour après, faites le contraire des juifs. » Et dans une autre version : « jeûnez un jour avant et un jour après. » Rapporté par Ahmed.

Pour les malikites, il est permis de jeûner le samedi, même seul, d’une manière générale, sans aucune répréhension étant donné la non-authenticité du hadith.

Ainsi, pour les quatre écoles, il est permis de jeûner ‘Ashoura un samedi, sans aucune répréhension, car l’intention formulée n’est pas de jeûner samedi en soi, mais de jeûner le jour de ‘Ashoura.
Ibn al-Qayyim dit que le jeûne de ‘Ashoura comporte trois niveaux : le niveau le plus complet consiste à jeûner un jour avant et un jour après. Le niveau suivant consiste à jeûner le neuvième et le dixième jour conformément à la plupart des hadiths. Vient après le jeûne du dixième jour seul.

Chers frères, chères sœurs, le croyant sincère et éclairé est celui qui ne manque aucune occasion pour se purifier et faire le bien, car de la vie ici-bas, seule les bonnes actions resteront et compteront dans la balance du jour du jugement dernier.

PDF - 36.1 ko

Comments are closed